Votre bien-être, notre priorité!

MonMichelMorin pour vous servir …

Le contexte global de transformation digitale n’épargne aucune activité, avec ses réussites et ses échecs (non seulement en termes économiques, mais aussi sociétaux). Les modèles de plateforme se développent un peu partout dans le monde, parce qu’elles
permettent de mettre en relation efficacement, facilement et en temps réel des offreurs de produits ou services avec des demandeurs / acheteurs. Parmi les plus connues, citons par exemple Amazon Airbnb, Uber et entre autres.
Si AirBnb, Booking, Uber ont pu révolutionner les usages, c’est parce qu’ils répondent aux attentes des personnes (et en particulier des Internautes) de pouvoir choisir, librement et sereinement, les services qu’ils peuvent utiliser, grâce à des outils radicalement simples et
intuitifs mis à leur disposition.
On peut encore affirmer aujourd’hui sans se tromper que le secteur des services à la personne n’a pas encore été vraiment bousculé par le numérique dans notre environnement géographique. Constatant que les modèles traditionnels d’activité de services à la personne
sont fortement challengés par les réalités du marché (mon domaine professionnel depuis plus de 20 ans), j’ai décidé de m’intéresser et de m’inspirer de ces modèles de plateforme pour envisager la façon d’en faire une vraie opportunité de développement économique et de créations d’emploi loin des clichés du numérique destructeur d’emplois.

L’idée de plateformes et d’applications de mise en relation commence à entrer dans le conscient collectif et cela s’est renforcé plus depuis la crise du COVID 19. Plusieurs initiatives ont d’ailleurs vu le jour aux Antilles, dans différents domaines, comme la location
de voitures entre particuliers avec carfully.fr, la mise en relations entre particuliers et artisans avec qualiblue.com, ou encore la mise en relation entre offreurs de divers services et particuliers avec isyhands.com.
Comment créer de la valeur dans un nouveau mode de relation fondé sur la clarté et la lisibilité de l’offre des services à la personne ainsi que sur une expérience intuitive de la recherche et de l’achat de prestations – sur un territoire qui en a cruellement besoin ?
Comment soutenir l’évolution des habitudes d’utilisation de services sur le web dans ce secteur ? Avec quel modèle économique ? En tenant compte des réalités locales de quelle façon ?

L’ADN de notre start-up est de proposer un service à la clientèle de grande qualité, selon différents niveaux de services, assuré par des professionnels formés et répondant à un cahier des charges précis. Le professionnalisme et le développement des compétences de
ces derniers est indispensable pour que 1.2.3. Antilles.Com atteigne ses ambitions Guadeloupéenne, puis Antillaise et ensuite Réunionnaise et Guyanaise. Chaque professionnel (salarié ou prestataire indépendant) aura la responsabilité de proposer une «
expérience client qualitative ». La communauté d’utilisateurs nous aidera à évaluer et à challenger la qualité.
Nous voulons poser les bases pour qu’émerge, se professionnalise et se généralise un véritable secteur d’activité économique d’abord en Guadeloupe celui du « prendre soin », du service qui ne se confonde plus avec la servitude.